SMart BE
Accès direct au contenu Accès direct à la navigation

1.C’était quand ? 02/03/2016
2. C’était où ? Chez qui ? A la Maison des Associations, à deux pas du bureau.
3. Nombre de participants : 12
4. Y avait-il des coordinateurs ou administrateurs de workshops présents ? Si oui, qui ?
Jean-Louis Lemaire, Olivier Desclez et Pierre D’Haenens
5. Quelles ont été les principales thématiques soulevées ?
Après une intro, nous avons suivi le déroulé de la « Synthèse Transversale des Workshops à mi-parcours ».

Questions apparues pendant les discussions :

  • Quel changement au quotidien ? Pas sensible, mais nous sommes certainement en route vers davantage d’outils. Reste la question du délai…
  • Est-ce que ça aura encore un impact sur mon n° de TVA ? J’ai déjà changé 2 fois ! (Azimut, P.A.,….). Je voudrais rester crédible. Pas forcément, P.A. sera peut-être simplement absorbé une nouvelle fois.
  • Quelle formule de gestion ? Entre le challenge de la démocratie et des impératifs de développement stratégiques !
  • Quelles responsabilités pour les coopérateurs ? Aucune certitude quant à l’obligation, mais des parts seront à payer. Ces options de participation(s) seront justement à discuter, lors de groupes de travail qui devront encore se tenir après le 28 juin (A.G.) ! Pouvoirs & responsabilités sont à définir.
  • Quels projets pourra-t-on mener avec le capital ? Donnez nous des exemples ? Développer les projets transfrontalier (faciliter), développer des formations hors frais (partage des compétences entre membres),… A tous de faire des propositions !
  • Quels changements dans l’aspect comptable ? les 25€ étaient des recettes, les parts des coopérateurs seront des fonds propres, pour consolider le budget à mettre sur la table lors de négociations. Notre directeur financier estime qu’il faudrait 15 millions de fonds propres, oui mais quelle provenance ? Des pistes ? Les parts + le privé + les particuliers/partenaires intéressés, etc. Soyons inventifs !
  • L’évolution de SMart en coopérative va-t-elle avoir un impact sur ma mobilité ? Smart aimerait bien, mais la politique est tjrs plus lente que nos idées.
  • Les 6,5% vont-ils changer ? On préfère envisager d’autres pistes (optimisation des services, réductions des coûts, diversifications des entrées,…).
  • Je souhaite que ce coût reste le même pour tous les profils de membre, gros/petits & moyens financeurs.

Quelques « recommandations » :

  • Il faudrait plus de concertations, pour éviter de mener des projets en parallèle (Luc a pris en exemple nos projets d’espaces collaboratifs.)
  • Il faudrait plus de responsabilisation/implication des DO , une « carotte » pour les paiements à temps, pour un meilleur roulement au niveau des salaires garantis. Ou imposer l’utilisation d’un acompte.
  • SMart doit rester de l’économie réelle plutôt qu’introduire des concepts de dividendes/ de spéculations, je ne veux pas de redistributions, pour quoi, pour qui ? Quelle gestion si on devait tomber là-dedans ?
  • Puis-je avoir le choix d’appuyer ma propre identité d’activité, pour avoir mon image et gagner en crédibilité (remarque valable pour les activité intenses, par exemple) ? A moins que vous ne redoriez l’image-même de SMart, qui deviendrait un gage de crédibilité ! Il faut absolument travailler la communication.
  • Un membre souhaiterait une « central d’achat », une carte carburant, ce genre de choses.  permet de négocier les prix, dans l’esprit de mutualisation. C’est très bien de multiplier les partenariats existant, il faudrait mieux les communiquer (prix pour des spectacles, réductions chez Schleiper,…).
  • J’aimerais qu’on s’inspire du principe des tontines. Dans un village, des femmes qui ont l’envie d’entreprendre - mais manquent de moyens – mettent de petites sommes de côtés, ensemble, jusqu’ à en offrir le total à l’une d’entre elles. Celle-ci se lancent, jusqu’à avoir la possibilité de rembourser la caisse. Et ainsi de suite.
  • Je veux que SMart reste un outil qui permet l’initiative rapide, sans moyens trop lourds. Je veux que SMart reste dans ses valeurs, alors que Azimut par exemple est fort orienté « business » et je ne m’y reconnais pas. C’est ça qui m’a fait venir chez SMart.
  • Je veux que SMart garde un aspect de défense des artistes, même si je conçois que l’ouverture des services justifie que ça ait baissé en intensité.

En outre, Jean-Louis est venu témoigner de ses workshops, notamment des exemples inspirants de NEW-B et SAW-B. Pierre a aussi parlé de BEEScop.
Il a été conseillée durant les discussions de lire le témoignage de Sandrino Graceffa.

6. Combien de bières ont été bues ? 11…
7. D’autres détails fun autour de la rencontre ?
Je soupçonne Carine d’avoir mangé tous les chips et Marie-Hélène presque toutes les gaufrettes. ;-)

  • Small talk Tournai 1
  • Small talk Tournai 2
Nombre de visites:

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ? Se connecter
Votre message
Mots-clés :

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document