SMart BE
Accès direct au contenu Accès direct à la navigation

Depuis 8 ans déjà, Luc Calis travaille pour la Zinneke et donc avec SMart pour établir les contrats. Convaincu que le secteur de l’emploi évolue et poussé par l’envie de partager ses réflexions sur les mutations du travail, il a rejoint depuis presque 3 mois, le groupe « Créer et développer son activité : comment ? Avec quels outils ? ».

Quel est votre lien avec SMart ?
Nous sommes donneurs d’ordre et client depuis 2008. 90% des artistes qui travaillent chez nous passent par SMart. Tous les deux ans, la Zinneke produit une Parade dans laquelle il y a environ 25 groupes (Zinnodes). Ces Zinnodes sont accompagnées par un ou deux artistes qui assurent le développement artistique et composées d’une équipe artistique (scénographe, costumier, photographe, etc) définie selon les besoins du projet. Si les artistes n’ont pas encore de structure pour assurer leurs rémunérations, nous proposons souvent de passer par Smart pour assurer la facturation et le suivi de leur carrière.

Pourquoi vous êtes-vous engagé dans le processus SMart in Progress ?
Il y a un enjeu de société dans le fait de réfléchir ensemble sur les possibilités de développer l’autonomie des artistes, mais aussi de tous ceux et celles qui souhaitent travailler avec SMart. C’est en travaillant pour le secteur artistique que j’ai pris conscience de cette forme d’autonomisation du travail. SMart fait cette réflexion et se donne le temps de réfléchir sur une éventuelle « extension » de ses services à tous les travailleurs. Je trouve important d’aborder cette question.

Qu’est-ce qui vous a surpris lors de la première rencontre ?
C’est étonnant de pouvoir remettre en question une entreprise et d’envisager les manières de mieux servir ses utilisateurs et de les rendre plus autonomes. Cela dit, je trouve que le contenu du workshop est parfois trop éloigné de la réalité quotidienne des gens. Dans notre groupe, les discussions « volent haut » et il y a un jargon smartien pas toujours facile à appréhender. C’est sans doute plus criant dans notre groupe qui compte beaucoup d’employés SMart.

Qu’attendez-vous pour l’avenir ?
Idéalement, que le travail de débroussaillage puisse toucher tous les travailleurs. Cela permettrait à chacun de gérer sa carrière selon sa trajectoire. Le travail de SMart est une version positive de l’uberisation. La smartisation (rire) c’est le contraire : c’est la personne qui est au centre du système et des préoccupations pour sécuriser son travail et développer une carrière ou l’autonomie est au centre.

La Zinneke Parade se déroulera 21 mai 2016 à Bruxelles avec comme thème « Fragil ». Plus d’info : http://www.zinneke.org/

Nombre de visites:

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ? Se connecter
Votre message
Mots-clés :

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document