SMart BE
Accès direct au contenu Accès direct à la navigation
Claire Plisnier, musicienne et professeure de langues, participe au workshop sur la gouvernance et la démocratie participative au sein de la future coopérative. Elle nous offre son témoignage avant de poursuivre la deuxième rencontre ce soir.
  • Quel est votre lien avec SMart ? En 2006, j’ai ouvert une « Activité » chez SMart car les activités et les recettes de mon asbl ne me permettaient plus de me salarier. Je me suis retrouvée sans statut professionnel et j’ai ouvert une « Activité » en espérant ouvrir mes droits. En travaillant avec des contrats SMart de type non artistique, c’était compliqué et cela ne m’a pas donné une solution car je gagnais peu d’argent. Pour être franche, j’étais plutôt déçue. J’ai utilisé les services de SMart jusqu’en 2014, c’était une période de transition. Aujourd’hui, je suis toujours membre et j’ai pu poursuivre mes projets en créant une nouvelle asbl, qui m’emploie à temps plein.
  • - Pourquoi vous êtes-vous engagée dans le processus SMart in Progress et dans un groupe de réflexion ? Je m’intéresse aux coopératives et à leurs potentialités pour matérialiser des projets artistiques futurs, fondés sur des investissements et des partages « solidaires » et « durables ». Par exemple, enseigner les langues par l’art peut imposer l’acquisition de locaux et du matériel. SMart s’est développé depuis sa création et j’ai eu le sentiment que la mission de soutien aux artistes se dénaturait. Aujourd’hui, je m’interroge : est-ce que le membre actif, son idéal artistique et social, sont pris en compte par SMart ou simplement son argent ?
  • - Qu’est-ce qui vous a surpris lors de la première rencontre ? J’étais étonnée que le passage en coopérative en juin 2016 fût déjà acté alors que rien ne semble être en place. J’ai le sentiment que nous nageons dans le flou artistique. Très concrètement je m’interroge sur ce que cela va changer pour nous, les membres. Quelles seront les conséquences sur notre statut de travailleur ?
  • - Qu’attendez-vous pour l’avenir ? J’espère trouver plus d’ancrage, développer d’autres liens de solidarité et d’engagement. Le passage en coopérative pourra-t-il marquer un changement et créer des partenariats différents entre les membres, les gestionnaires des « Activités », mais aussi avec les employeurs et les pouvoirs subsidiants (Actiris) ? Et puis, il y a la question du statut, j’espère vraiment que tous les utilisateurs de contrats SMart (artistes ou non) puisent avoir d’autres possibilités que d’être des chômeurs complets indemnisés, privés de certains subsides des plans d’encadrement pour la mise à l’emploi et la formation.
Nombre de visites:

1 Message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ? Se connecter
Votre message
Mots-clés :

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document